Le marché du financement

Le marché du financement doit être compris dans ses grandes masses et ses attentes pour pouvoir espérer trouver des solutions à un besoin de financement. Sa structure générale doit inviter le chef d’entreprise à ne pas considérer que la réponse à son problème sera univoque : En d’autres termes, le chef d’entreprise ne trouvera que rarement un « produit » qui réponde à son besoin ; il devra, en ligne avec son plan stratégique, concevoir un parcours de financements qui associera, à différentes étapes de son projet, plusieurs intervenants et produits. C’est là la difficulté majeure de la période actuelle : la recherche de financement, pour être couronnée de succès, doit, outre un bon projet, être capable de mobiliser des solutions existantes autour d’une stratégie; elle doit donc être professionnelle. En 2013, les grandes masses du financement privé aux PME se répartissaient comme suit : graphique Il apparaît clairement à l’examen des grandes sources de financement qu’aucune stratégie financière ne peut être univoque. Celles qui sont le plus souvent citées par les PME et ETI ayant de fortes ambitions de croissance, le capital investissement et les marchés financiers, sont des sources au potentiel limité à l’échelle de la population de ces dernières; elles demeurent néanmoins incontournables et indispensables dans un certain nombre de cas. Deux acteurs majeurs se dégagent donc de ce panorama : les banques, qui continuent à assurer un rôle central du financement de ces entreprises et le secteur public, acteur désormais incontournable de tout projet de financement. Le développement de l’offre BPI France renforce ce dernier aspect : catalyseur de solutions, BPI France intervient dans tous les compartiments de la finance et à tous les stades de développment d’une entreprise. La construction d’une stratégie de financement est donc un élément clef. Cette dernière doit être « plausible » tant au regard de la situation de l’entreprise qu’à celui de la capacité du marché à y apporter une réponse.